Parfois certaines femmes ne connaissent pas bien les traits de visage de leurs propres maris.

11 décembre 2014

Parfois certaines femmes ne connaissent pas bien les traits de visage de leurs propres maris.

  LES FEMMES 1

L’histoire que je vais vous conter ressemble à une fiction, mais il s’agit d’un événement réel qui a eu lieu dans ma petite ville de Mbuji-Mayi. Vous m’excuserez si je ne peux vous le raconter correctement.

C’était un dimanche, et il était environ 15 heures lorsqu’un homme trouva la mort dans un accident de circulation sur une rue très fréquentée du quartier. Son corps gisait sur la chaussée.

Une femme passe par-là et confond le corps avec celui de son mari. Elle se met à crier et à sangloter disant:  » C’est mon mari ! Mon mari est mort ! Mon mari est mort !  » Pourtant, ce n’était pas son mari: elle  a simplement confondu l’homme avec son mari, elle ne s’est même pas donné la peine d’examiner minutieusement le corps.

Plus grave, et sans encore vérifier, la femme fait transporter le mort jusqu’à chez-elle à la maison. Elle  l’étale sur un matelas mousse dans la cour et se met à faire le deuil !  » Mon mari est mort !  », criait-elle à tue-tête comme font les femmes en Afrique lors des funérailles.

Quelque temps après, son vrai mari revient du travail et trouve un deuil à la maison. Dans un 1er temps, la femme croit voir plutôt un fantôme marchant devant elle. Mais elle ne tarda pas à réaliser qu’elle s’est trompée et que le corps mort qu’elle pleurait n’était pas celui de son mari. C’était un cadavre d’un autre homme qui habitait l’autre bout du quartier.

La famille de cet homme mort vint retirer le corps pour l’enterrer.

La femme essaya de s’excuser et de faire comprendre à son mari qu’elle s’est vraiment trompée, mais c’était tard, car celui-ci a résolument décidé de divorcer d’avec elle.  Il ne pouvait s’expliquer comment une femme qui a vécu avec lui 15 ans de mariage ne le connaissait toujours pas bien, au point qu’elle pleurait un autre homme avec autant d’amour en disant:  » Mon chéri est mort ! J’ai perdu mon mari. «

Ainsi, moi j’ai compris qu’une femme peut vivre des années et des années avec un homme sans mémoriser les traits de son visage et de son corps.

Partagez

Commentaires

Aboudramane koné
Répondre

trop méchant le mari et trop .....la femme. trop légère? inattentive?distraite?

Jean-Hubert BONDO
Répondre

Merci beaucoup Aboudramane pour ton merveilleux commentaire.

papy
Répondre

hahaha! c est drole! l affaire est qu ils se marient comme des animaux: deux jrs d viensell 3e jr elle est la maison 4e jr l coups commencent...

Guy Muyembe
Répondre

On peut tous se tromper. Il n'ya pas de quoi faire un drame

Jean-Hubert BONDO
Répondre

Merci Guy. Moi je vais éviter de me tromper. Mes meilleurs voeux 2015; que Dieu te protège et réalise tes meilleurs projets!