Mbujimayi : les personnes vivant avec le VIH en colère

17 décembre 2014

Mbujimayi : les personnes vivant avec le VIH en colère

  photo unesco photo Unesco

En ce mois de décembre consacré à la lutte contre le sida dans le monde, les personnes vivant avec le VIH (Pvv) critiquent sévèrement la manière dont la Journée  mondiale de lutte contre le sida est organisée tous les 1er décembre à Mbujimayi.

Les Pvv  s’estiment toujours marginalisées par les organisateurs des manifestations du 1er décembre.  » Nous ne sommes jamais associés à l’organisation  », déclare Amélie une Pvv vivant à Mbujimayi. Selon elle, les personnes vivant avec le VIH ne sont invitées à la journée mondiale du sida « que comme des étiquettes pour témoigner de leur état c’est tout ».

A vrai dire, les Pvv ne veulent plus jamais jouer les rôles de second plan dans une manifestation qui leur appartient de plein droit.

Très en colère le 1er décembre, la Pvv Amélie ajoute que « ce que vous faites pour nous sans nous, vous le faites contre nous. »Amélie s’en prend également violemment aux ONG qui prétendent lutter contre le VIH à Mbujimayi , mais qui en réalité ne font que s’enrichir sur le dos des personnes vivant avec le VIH.

« Ces ONG nous utilisent comme leur marchandise... Elles trafiquent le nom des Pvv pour recevoir des financements auprès des bailleurs des fonds. Et quand elles ont ces financements, elles nous oublient, achètent des voitures de luxe, construisent de grandes maisons, tout cela au détriment des personnes vivant avec le VIH. Nous sommes devenus l’objet de leurs business ! »se plaint Amélie.

En réalité les  personnes vivant avec le VIH veulent tout simplement dire au monde que les dons et les différents financements qui leur sont envoyés ne leur parviennent souvent pas. Beaucoup de financements finissent dans les poches de ces individus membres des ONG qui prétendent lutter contre le virus.

Partagez

Commentaires

papy
Répondre

ctte lutte contre vih semble reusi dans d autre pays mais ici en mbujimayi avc ce soit disant ong malade aussi que le gouvernement en place les pvv ne cesse de mourirent pas d espoir svp! leur sang parlera!

Jean-Hubert BONDO
Répondre

Merci beaucoup Papy

Olivier FONKAM
Répondre

Bjr , le constat d'Amelie est une interpellation à toutes les PVV qui se laisse marginaliser.le VIH à mon sens est une maladie comme une autre et moins gravissime que le paludisme qui décime par milliers les enfants africains. S'accrocher à ces ONG c'est donner la possibilités d’être des fonds de commerce alors que la médecine traditionnelle africaine pourrait être financer par nos gouvernements pour une solution alternative.Dans mon pays ,il y a un ancien ministre de la santé ,aujourd’hui en prison pour détournement de fonds du projet ONU-SIDA, lequel ministre en son temps avait fait interdiction à un célèbre professeur et chercheur en médecine (ancien ministre de la santé aussi ) d'annoncer qu'il avait réussi à isoler et à tuer une souche spécifique de VIH. voila l'espoir qui venait d’être tuer dans l’œuf par le politique. L’Afrique du Sud est l'exemple à suivre