12 janvier 2015

Vive les moto-taxi

                 IMG_20141129_165956

Dans la ville de Mbuji-Mayi, les voitures et les bus ont disparu du transport en commun depuis près de 8 ans. Ce sont les motos taxis qui font l’affaire: tout le monde préfère monter sur la moto taxi. Et il semble que c’est à la mode !

Quand vous posez la question, on vous répond que c’est parce que le taxi moto est plus rapide et il vous dépose exactement à la porte de la maison où vous voulez entrer, contrairement aux bus qui eux ne s’arrêtent qu’à un terminus d’une ligne qui ne peut être modifiée.

En plus, la moto taxi ne demande pas d’attendre qu’elle se remplisse comme c’est le cas avec les bus. Vite elle vous prend et vous êtes parti!

Et puis auparavant les femmes avaient honte de se déplacer à moto, car en Afrique, la position d’une femme à califourchon est toujours considérée comme obscène, mais aujourd’hui petit à petit la honte n’est plus.

Il est désormais courant de voir sur une même moto une femme même d’autrui assise entre 2 hommes dans une position litigieuse, les cuisses dehors et les pagnes entrain de flotter au vent.

Les chauffeurs affirment qu’ils réalisent plus de recettes en conduisant les motos taxi que les voitures.

A vrai dire, je connais pourquoi de plus en plus de congolais aiment les motos taxis: c’est parce que nos routes sont tellement mauvaises et impraticables que seules les motos conviennent.

A Mbuji-Mayi par exemple, plusieurs quartiers des communes telles que Bipemba, Kanshi, Dibindi  sont coupés du reste de la ville par des ravins, des routes impraticables… Seules les motos y accédent plus facilement que les voitures.

               TAXI MOTO

Partagez

Commentaires