Le système de santé en Rdc: un casse-tête

27 janvier 2015

Le système de santé en Rdc: un casse-tête

  HOPITAL DE KINSHASA

Mon père me disait qu’il y a environ 4 ou 5 décennies, les hôpitaux congolais avaient bonne réputation en Afrique.

Les gens venaient même d’Afrique du Sud se faire soigner à Kinshasa ou à Lubumbashi.  Mais ce n’est plus le cas: les choses ont changé dans le mauvais sens et c’est désormais les congolais qui vont à l’étranger.

Aujourd’hui si vous êtes gravement malade, evitez de venir chercher la guérison en Rdc.  Mais si néanmoins vous décidez de venir, il faut serrer la ceinture et c’est à vos risques et péril.

Nos propres autorités connaissent bien cela et elles se font soigner elles-mêmes à l’étranger : en Suisse, en Inde et aux États-Unis.

Certes nous avons de bons médecins au Congo, mais notre système de santé est fait pour les courageux comme nous. D’abord nos hôpitaux connaissent des delestages souvent pendant que l’opération chirurgicale est en cours. Le groupe électrogène de secours n’a pas de carburant depuis 3 mois.

Je garde un très mauvais souvenir des hopitaux de chez-nous. Un jour, mon mon père était gravement malade, et venait de se faire admettre à l’hôpital. Le lendemain les infirmiers entraient en grêve illimitée. Ils étaient impayés et leurs primes de risques avaient été détournées. Mon père avait besoin d’une transfusion sanguine, mais les banques de sang étaient vides. Mon père mourut !

Notre système de santé est tel que quand le médecin vous prescrit un produit pharmaceutique, le produit est introuvable en ville, dans la province et dans tout le pays. La pharmacie de l’hopital manque même un sparadrap. Tout ce que vous pouvez trouver facilement ce sont des médicaments de contrefaçon. Les vrais médicaments si jamais vous les trouvez ça vous coûte les yeux de la tête. Conséquence: les meilleurs soins de santé chez-nous c’est l’apanage de plus riches. Tant pis pour les pauvres !

En Europe vous avez des dizaines de spécialistes de telle ou telle maladie. Chez-nous pour trouver un spécialiste il faut parcourir des milliers de kilomètres et  vous ne le trouvez même pas. Vous allez à Kisangani on vous dit que le spécialiste est à Goma; vous arrivez à Goma on vous dit qu’il est à Mbandaka. Et si vous ne faites pas attention, vous mourez en route à la recherche d’un spécialiste de votre maladie.

Non pas que le pays manque de spécialistes: il y a des spécialistes en RDC, mais ils ont tous émigré à l’étranger à la recherche d’un bon salaire et de bonnes conditions de travail.

Représentez-vous un centre de santé , peint la dernière fois il y a 15 ans; les malades y meurent plus qu’ils ne guérissent! Et ils se demandent quel est l’intérêt d’aller à l’l’hôpital. Beaucoup préfèrent aller à l’église se faire imposer les mains par le pasteur; d’autres encore plus nombreux font de l’automédication ou recourent à la médecine traditionnelle.

Partagez

Commentaires