Pas de 08 mars pour elles

Article : Pas de 08 mars pour elles
9 mars 2015

Pas de 08 mars pour elles

Elles sont bien malheureuses les femmes de l’est de mon pays. Cette région où les guerres sont érigées en véritables institutions. Là où la terreur, la désolation et les incendies de cases sont le lot quotidien.

Les femmes de cette partie de la Rdc n’ont jamais eu la chance de fêter le 08 mars depuis des décennies. Elles ne connaissent même pas ce que c’est. Les conflits armés permanents ne leur en donnent pas le droit.

Pour ce 08 mars 2015, elles sont encore nombreuses cachées en brousse. Des mères, des bébés, de jeunes filles et même des grands mères, les joues mouillées de larmes, fuyant les combats entre les groupes armés et les Fardc (Forces armées de la République Démocratique du Congo). C’est cruel de célébrer le 08 mars tout le temps sans elles.

  FEMMES EN GUERRE

Ces femmes oubliées et à qui on ne donne pas l’occasion de se faire belles, de se rendre visite et de passer du bon temps au clair de la lune. Elles doivent tout le temps fuir leurs demeures, courir sous les crépitement des balles, avec juste un seul tissu – pagne, un seul sous-vêtement. Certaines parmi elles ont fini par se faire enrôler dans les groupes armés.

  10516737_627101634067540_6811896105257795832_n

Ainsi les femmes du monde entier qui célèbrent le 08 mars, ne devraient pas oublier le calvaire de leurs semblables du Nord et du sud Kivu.

Indépendamment de leur volonté, ces femmes congolaises sont condamnées à louper toutes les fêtes de l’année. Toutes les fêtes de leurs vies : Noël, bonne année, Saint Valentin, 08 mars, journée de la mère, fête de l’indépendance, anniversaires… Elles loupent tout, et ce, chaque année.

Les seigneurs de guerre n’ont pas de trêve de Noël ni de 08 mars. D’ailleurs c’est pendant les jours de fêtes qu’ils intensifient les viols,  les meurtres des femmes,etc. C’est leur façon de fêter.

Pour moi, le thème du 08 mars 2015 ne devrait pas être  » l’autonomisation de la femme », mais plutôt  » la paix d’abord pour les femmes des pays en guerre  ». Car à quoi va servir l’autonomisation des femmes si elles continuent à vivre sous le joug des rebelles des Adf Nalu, des Fdlr ou de Boko Haram.

Partagez

Commentaires