Tiken Jah Fakoly, tu déranges Kinshasa…

Article : Tiken Jah Fakoly, tu déranges Kinshasa…
Crédit:
24 juin 2015

Tiken Jah Fakoly, tu déranges Kinshasa…

Le chanteur ivoirien Tiken Jah Fakoly a été explusé de la RDC. Pour une raison simple : il dérangeait le pouvoir congolais…

Problème de visa, dit-on ? Je ne pense pas. Le souci est ailleurs. Comment évoquer la question du visa alors que  tout le monde sait que des dizaines de milliers d’étrangers vivent en RDC sans aucun papiers sans avoir jamais été inquiétés…

Ecoutez cet adage de chez-moi:  » Se dire la vérité ne tue pas l’amitié et la fraternité ». Pour moi, le motif d’expulsion de Tiken est à trouver dans les messages que ce chanteur distille dans ses chansons. Des messages anti-troisième mandat. A Kinshasa, il allait tout raconter dans un long concert. C’est ça la vérité, je pense. Si je mens que quelqu’un me contredise objectivement.

A part cela, pour ce qui est des chanteurs, la RDC n’a rien à envier à la Côte d’Ivoire : Kinshasa compte de grands talents de musique de renommée internationale comme ceux de la Côte d’Ivoire, avec des Lokwa Kanza, Papa Wemba, Koffi Olomide, Werrason, JB Mpiana et bien d’autres qui ont déjà joué au Zénith et à l’Olympia de Paris.

Les chanteurs engagés pas les bienvenus en RDC ?

Mais pour ce qui est de la démocratie, là, le bât blesse. Tiken Jah Fakoly devrait se renseigner avant de venir à Kinshasa. Il devrait savoir que 3 mois avant lui,  des rappeurs sénégalais pro-démocratie du mouvement Y en a marre avaient déjà été expulsés de la « très très démocratique République« . Même chose pour les leaders du mouvement burkinabé balai citoyen.

Tiken est ce que l’on appelle un chanteur engagé : il aime chanter la démocratie, la prise de conscience africaine, les droits de l’homme, etc. Chez-nous en RDC, nos chanteurs n’osent pas chanter ces choses-là. Sinon on les mettrait tous en prison. Chez-nous, on préfère chanter la beauté des femmes, la majesté du fleuve Congo, les louanges du régime, etc.

Du temps du Maréchal Mobutu, il n’ y avait qu’un chanteur qui lui donnait du fil à retordre : c’était Franco Luambo Makiadi, mais il est mort. Depuis, la musique que nous avons au Congo est celle qui caresse dans le sens des poils. Si bien que lors des élections présidentielles de 2011, plusieurs chanteurs congolais vivant au pays avaient par leur musique battu campagne pour le candidat Joseph Kabila.

Cette expulsion de Tiken Jah Fakoly n’a fait qu’amplifier la mauvaise image de la RDC à l’étranger. Laissez-moi ne pas en dire long, de peur d’être moi-même expulsé.

Partagez

Commentaires

bizimana
Répondre

Très intéressant, dans les pays exempts de liberté d'expression, les artistes se rangent derrière l'opinion du dirigeant sinon ils sont chassés comme des sorciers. Quand mm, ils doivent s'engager et donner le message coûte que coûte car parfois le changement passe par les artistes.

Guy Muyembe
Répondre

On a affaire à un régime crispé qui tire dans tous les sens car l'heure H arrive.

Kany
Répondre

Dommage, Tiken Jah dit des propos véridiques mais la vérité est sans doute mal à entendre pour certains politiques ...