Enfin un Africain président de la Fifa

Article : Enfin un Africain président de la Fifa
17 octobre 2015

Enfin un Africain président de la Fifa

Le malheur de Blatter et Platini fait le bonheur de l’Afrique ! C’est dommage mais c’est cela. Aujourd’hui un Africain Issa Hayatou est aux commandes de la Fédération Internationale de Football Association (Fifa).

Décidément c’est comme si l’Afrique ne peut occuper certains postes que par défaut. Autrement, rien ne peut lui être accordé.

Jusque-là une règle non écrite voulait que seuls les Européens soient à la tête de la Fifa L’unique pays non européen à diriger la Fifa c’est le Brésil avec Joao Havelange. L’Afrique, malgré ses 55 fédérations de football ne pouvait espérer de sitôt le prestigieux poste de président de la Fifa.

Il aura fallu certainement un scandale qui a mis Blatter et Platini sur le banc de touche pour qu’un Africain ait aussi la chance de diriger l’instance suprême du football mondial- fut-ce par intérim.

Aujourd’hui, c’est un Camerounais Issa Hayatou qui s’est assis à Zurich, sur le trône même de Joseph Blatter! Issa Hayatou y est arrivé à la faveur d’un scandale, sans être élu. Et ce n’est pas si grave, car diriger sans être élu c’est la manière et le propre des Africains que nous sommes. Certes ici  c’est différent, car il s’agit juste d’un intérim.

J’espère que Hayatou ne va pas faire comme nous les Africains, c’est-à-dire modifier la Constitution de la Fifa pour s’y maintenir.

Déjà il avait fait modifier les règlements de la CAF en 2012 pour empêcher son rival ivoirien Jacques Anouma de se présenter contre lui à l’élection d’un nouveau président de la CAF.

Plus grave, Issa Hayatou a même fait sauter le verrou de la limitation d’âge pour continuer à se représenter à la tête de la CAF alors qu’il aura plus de 70 ans en 2017.

Par ailleurs, la gestion même de la CAF Confédération africaine de football par Issa Hayatou n’est pas exempte de scandale, lui qui dirige cette institution depuis 27 ans.

Il est soupçonné d’avoir touché plusieurs fois des pots de vin notamment 5 millions de dollars américains dans le vote des délégués africains pour l’attribution du Mondial 2022 au Qatar. Les exemples de ce genre sur Issa Hayatou sont légion.

Bref, Blatter et Hayatou c’est blanc bonnet et bonnet blanc. C’est un peu comme déshabiller Paul pour habiller Pierre.

Quoi qu’il arrive, l’accession d’un Africain à la tête de la Fifa brise un tabou : cela permet de prouver que les Africains n’ont rien à envier aux autres continents pour diriger les hautes institutions internationales. Ils peuvent aussi commettre les mêmes erreurs que les autres.

Déjà dans le passé, d’illustres Africains comme Boutros Broutos Ghali et Kofi Annan ont sans problème géré l’ONU chacun comme secrétaire général.
Abdou Diouf n’a pas non plus déçu à la tête de l’Organisation internationale de la Francophonie. Pas plus que Barack Obama à la Maison Blanche.

Partagez

Commentaires

Serge
Répondre

Enfin un africain CORROMPU à la tête de la Fifa...