Sassou Nguesso: une prestation de serment sur les morts

Article : Sassou Nguesso: une prestation de serment sur les morts
16 avril 2016

Sassou Nguesso: une prestation de serment sur les morts

 Sassou Nguesso ph Marco Longari/AFP

En Afrique, même si on est contesté on s’en fout et on va de l’avant. La contestation populaire n’est rien quand l’armée obéit.

Denis Sassou Nguesso a démarré son 3e mandat samedi 16 avril à Brazzaville. Il a prêté serment sur le sang des victimes de sa répression et des bombardements dans la région du Pool. Ses opposants n’ont eu que leurs yeux pour constater l’entêtement et le cynisme.

Dans son serment, le président congolais mal réélu a même le courage de promettre qu’il va respecter la Constitution. Une Constitution qu’il a lui-même déjà violée plusieurs fois et taillée à sa stature. Ils sont audacieux, ces Chefs d’États africains.

La Constitution du Congo Brazzaville souffre des fistules de viols. Á mon avis, Sassou aurait dû avoir honte d’être le seul Congolais qui ne fait que prêter serment pour une même fonction tout le temps. 32 ans au pouvoir. J’ai aussi remarqué que les invités à cette cérémonie, certains étaient des dirigeants peu recommandables. En d’autres termes, la mauvaise compagnie. Qui se ressemble s’assemble !

Si ce n’est pas une association de malfaiteurs, alors donnez-y un autre nom. Je me demande comment on peut être raisonnable et soutenir une telle entreprise de Sassou Nguesso.

Cette prestation de serment n’est qu’une insulte et une provocation aux morts tombés sous les balles du régime en réclamant l’alternance. Or, quand vous provoquez les morts, soyez forts pour les affronter.

Partagez

Commentaires