Les stades de football désormais hauts lieux du racisme

Article : Les stades de football désormais hauts lieux du racisme
14 mai 2017

Les stades de football désormais hauts lieux du racisme

Il a menti celui qui a dit que le sport unit les peuples. Aujourd’hui, les stades de football en Europe se présentent comme les arènes de racisme. Ils rivalisent d’insultes contre les joueurs de couleur. Et cela, en direct à la télévision. Au lieu de 90 minutes de plaisir de voir le jeu, ce sont plutôt 90 minutes de cris racistes qui restent toujours impunis.

Ce qui est arrivé au joueur ghanéen Sulley Muntari le 30 avril dernier lors du match Pescara-Cagliari en Italie est inacceptable. Le Ghanéen excédé par des cris racistes lancés contre lui par les supporters de l’équipe de Cagliari, a cherché en vain la protection de l’arbitre du match. Voilà qu’en plus de cris de « singe ! Singe ! » qui venaient des gradins, l’arbitre inflige un carton jaune au joueur pour avoir osé protester. Puis un deuxième carton lorsque Sulley Muntari, excédé par ces insultes racistes, a quitté le terrain de lui-même.

Quitter le terrain pour se protéger, n’importe qui placé dans les mêmes conditions ferait logiquement la même chose que Muntari. Et pour assommer le Ghanéen, la Ligue italienne de football n’a pas trouvé d’autres solutions que de lui faire écoper d’une suspension de match. Les supporters racistes de Cagliari, quant à eux, restent impunis ! Quelle injustice !

En février 2017, des scènes racistes similaires avaient eu lieu dans le championnat de Serbie de football. À l’époque, victime lui aussi des insultes racistes en plein match, le joueur brésilien Everton Luiz avait aussi quitté le terrain en pleurant.

Le Mundial 2018 aura lieu en Russie, pourtant ce pays connaît un regain sans précédent d’insultes racistes. La Fédération internationale de football doit renforcer les sanctions pour décourager le racisme dans les stades. Ce n’est qu’à ce moment-là que le sport unira les races et les peuples.

 

 

 

Partagez

Commentaires