Mbuji-Mayi : une femme et ses 3 filles violées la même nuit

FEMME VIOLEE photo voa

Si jamais vous n’avez pas encore été révolté par un cas de viol, préparez-vous à  être révolté par ce que je vais vous raconter maintenant. Vraiment la coupe de viol et d’humiliation de la femme congolaise est trop pleine et déborde en République Démocratique du Congo.

Le viol n’est plus seulement cette arme de guerre utilisée chez-nous dans les zones de guerre au Nord Kivu. Il est devenu un phénomène banal de société qui  ne fait plus frémir même dans les zones non en guerre.

Voici ce qui s’est passé la nuit du 29 au 30 décembre 2014 dans la ville de Mbuji-Mayi. Je m’étonnerai vraiment si ça ne peut pas vous révolter.

Cette nuit-là, une femme mariée dormait paisiblement dans sa maison avec  ses 3 filles. Son mari était absent.

Vers 2 heures du matin, la femme et ses 3 enfants sont réveillées par des coups métalliques violents donnés dans la porte. 6 hommes armés se tiennent-là dehors et somment  la femme d’ouvrir  et de leur donner de l’argent. Ils menaçaient de tirer des balles en direction de la chambre où elle était avec les enfants. ‘’Pitié, mon mari n’est pas là, je n’ai même pas un sou’’, leur répond-elle en tremblant. Mais comme ils insistaient, la femme décide de leur ouvrir la porte espérant que lors qu’ils n’auront rien trouvé à prendre dans la maison, ils repartiraient sans problème.

Elle ouvrit la porte et les 6 hommes firent irruption à l’intérieur. N’ayant donc pas trouvé d’argent, ils étalèrent la femme et ses 3 filles au sol et les violèrent en toute quiétude et en se relayant. Mais ce qui révolte c’est que les 3 filles étaient toutes mineures d’âge : l’une avait 10 ans, l’autre 13 ans et la plus âgée avait 15 ans.

La nuit était très sombre et le quartier n’a pas d’électricité. Elles ont été violées et laissées avec des fistules car toutes les 3 saignaient entre les jambes – surtout l’enfant de 10 ans. Qui sait si on ne leur a pas inoculé le VIH ! Pour l’instant elles sont admises à l’hôpital Saint Jean Baptiste de Kansele.

Je me refuse à vous publier certaines de leurs photos les plus atroces par souci de leur préserver un peu d’honneur sur la terre. Mais elles sont vraiment en difficulté et on besoin d’assistance. La femme pleure son mariage brisé : elle sait que son mari n’acceptera pas de vivre avec elle, car une femme violée n’a pas bonne réputation ici.

A quand la fin de ce fléau de viol en RDC ?

8 commentaires

  1. Je crois il s’avère important que nous ayons une police scientifique qui pourra récueillir l’ADN de tout violeur sur sa victime. Ainsi on pourr confondre le bourreau grâce à des preuves irréfutables. C’est ça la solution à mn avis.
    Quant à dire « une femme violée n’a pas bonne réputation », je ne suis pas d’accord.

  2. Bonjour Frangin, je suis Camerounais et c’est avec beaucoup de peine que j’ai terminé la lecture de ce billet, tellement ça me brise le cœur. Pourquoi y a t-il tant d’animosité? comment peut -on s’acharner aussi cruellement sur sa mère, sa sœur, ses enfants? Quel espoir portons nous par ces actes macabres.En attendant la justice de Dieu,il est important que les autorités politique, judiciaire et de police fassent leur travail afin que les coupables soient punis.
    May god bless RDC

  3. Les hommes qui délaissent/abandonnent leur épouses violées pour une raison stupide: la « mauvaise réputation » qui succède au viol…!

    Ils sont à mettre au même rang que les violeurs.
    Ils poursuivent la torture que ceux-ci ont instauré au niveau physique et psychique de leur victime.
    Ils sont stupidement tombés dans le piège tendu.

  4. bonjour à vous tous . une femme violée est la pire des choses qui puisse lui arriver . moi j’ai de la chance, mes enfants ont adopté un petite fille de la RDC et je vous dit MERCI de nous offrir ce cadeau , nous en prenons soin elle est belle comme un cœur et en bonne santé

  5. Pourquoi les homme se comporte toujours en violence sexuelle,n’y a t il pas un système a instaurer a fin de déterminer juste l’identité de certain criminels sexuel ,suite a un prélèvement

  6. pour moi une femme voilée peut toujours être couverte de ses réputations parce que ce n’est pas sa volonté de se faire violer mais si elle n’est pas contaminée par des maladies sexuellement transmissibles won mari peut tjrs être avec en toute quiétude tout ceci c’est pcq nous n’avons pas un gouvernement responsable Kabila doit partir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *